#roadtobiarritz

De l'Italie à l'Atlantique: le journal de bord du personnel d'OMT Garage, vers le Wheels & Waves 2017.

L’ARRIVÉE – ENTRE SABLE, DÉRAPAGES ET ÉMOTIONS MOTO GUZZI

Le bruit des vagues est une constante à Biarritz. Les gens disent qu'on s'y habitue vite et qu'après peu de temps, on n'y fait plus attention, mais en ce troisième jour de voyage, il est encore trop tôt pour le vérifier par nous-mêmes.

 
Aujourd'hui, c'est justement le bruit assourdissant de l'océan Atlantique qui nous réveille, accompagné d'un air de bourrasque nous invitant à remonter en selle. Et voilà nos V2 qui redémarrent, cette fois en direction de San Sebastian, juste en-dessous de la frontière espagnole vers la piste de flat track rebaptisée “El Rollo”.
 
La compétition sportive façon "Wheels and Waves" est une grande boucle tracée sur le sable, sur laquelle toutes les motos pouvant sortir de l'imagination et des capacités d'élaboration d'un cerveau humain se mesurent, dans des courses serrées, divisées en catégories d'âge et de cylindrée. Un défi potache et amical, une course pour les vrais passionnés de mécanique plutôt que de pilotes, auquel Moto Guzzi et l'équipe d'OMT Garage ont choisi de participer au guidon de la “V7 Speed Daimon”: une réalisation stupéfiante sur la base de la V7II Racer, conduite par Marco, le frère de Mario, notre "rider" et représentant d' OMT Garage.
 
Sur le sable d'“El Rollo”, Daimon fait honneur à son nom et se découvre une véritable âme de sportive (en grec, Daimon est la divinité intérieure qui inspire l'âme). Elle semble avoir été conçue pour cette piste et après avoir conservé pendant longtemps la tête de la dernière manche, elle finit deuxième au classement dans la catégorie “super hooligans” dédiée aux motos modernes de plus de 750 cm3, disputant âprement sa place contre des motos plus puissantes en termes de carburation et de chevaux, mais moins agiles et moins équilibrées.
 
Après 2 jours et 1 200km, le temps de faire la fête est arrivé, pas seulement pour terminer ce troisième et dernier jour d'aventure en beauté mais plutôt pour célébrer le premier jour qui s'ouvre sur les mille émotions et expériences du Wheels and Waves.
 
Nous arrivons finalement au Village de la Cité de l'Océan, où le cœur de la manifestation bat son plein, parmi les chromes scintillants des motos élaborées, les figures de style des skaters, la musique des concerts rock et les expériences Moto Guzzi et The Clan.
 
Au stand officiel Moto Guzzi nous racontons les émotions ressenties durant le voyage, en célébrant le classement obtenu aujourd'hui; la journée reste immortalisée par une photo de l'équipe sur le set photographique personnalisé The Clan, pour conclure en grandes pompes avec un test ride de la nouvelle gamme Moto Guzzi, tandis que le soleil disparaît dans la mer.
 
Le voyage vers la conquête de notre Wheels and Waves prend fin mais nous n'avons aucune intention d'abandonner l'état d'esprit et la passion qui nous ont conduit jusqu'à l'Atlantique: nous regardons les motos et leur cavalier arriver de loin, sachant que demain, de nouvelles rencontres, surprises, art et moments joyeux nous attendent encore.
Avec Moto Guzzi et The Clan, le Wheels and Waves 2017 entre dans ses moments les plus chauds.

 

ÉTAPE 2 – DES PYRÉNÉES AU GRAND SAUT DANS L'OCÉAN

Hier, les panoramas d'une beauté suggestive, inondés de soleil, ainsi que des paysages inattendus, nous ont ensorcelés durant la journée, puis ont laissé place au soir et à la lumière des réflecteurs, ainsi qu'à notre envie tenace de terminer le dernier morceau de route nous séparant de notre refuge nocturne. Alors que nos phares éclairaient la route qui défilait, nous avions pleinement conscience de notre mission, avec la douce certitude d'avoir entre les mains de fidèles compagnes de voyage, au fur et à mesure que les conditions de la route évoluaient.
 
Mises à dure épreuve, les V9 Bobber et V9 Roamer ne se sont jamais dérobées à la tâche, leur fraîche ténacité se transmettant même aux pilotes expérimentés, tout comme la dose de confiance nécessaire pour parcourir les 570 kilomètres qui nous séparaient de la destination finale de la deuxième étape de la #roadtobiarritz.
 
Le soleil du deuxième jour se lève. Une promenade au petit matin pour admirer la magnifique cathédrale de Mende, puis, après un petit déjeuner copieux, nous chevauchons nos engins et nous dirigeons vers les vagues de Biarritz.
 
Tandis que la route se fait plus large et que nous perdons de l'altitude, le vert intense qui enveloppe la région de la Langue d'Oc se raréfie peu à peu. Il laisse place à la chaleur de la roche rouge qui commence à sculpter verticalement les passages entre les montagnes, dans la lumière rayonnante du matin, laissant entrevoir des rangées de sapins au sommet.
 
Nous franchissons Toulouse et plus tard, le panneau « Les Pyrénées » nous annonce que la frontière espagnole est légèrement plus au sud. La chaîne majestueuse des Pyrénées joue un rôle de barrière naturelle sur plusieurs centaines de kilomètres et les roues des V9 écrasent leurs versants.
 
Désormais nous faisons cap vers l'Ouest. Nous passons Tarbes, ensuite Pau, avec son château et le funiculaire. Nous sentons le parfum de l'Océan, attirés comme des aimants vers notre destination, propulsés par notre V2, chaud et fiable.
 
Biarritz nous accueille dans la lumière de la fin d'après-midi, les moulures de ses immeubles blancs bien en évidence. Le bord de mer, les vagues qui se brisent sur l'écueil de la Vierge. Comme nous nous y attendions, les filles et les garçons en maillot de bain sourient tout bronzés, d'autres passent, en combinaisons et planche de surf sous le bras, ou alors accrochée de côté sur leur Vespa. Un soupir intime de soulagement après la fatigue, vient se perdre dans l'océan, pour célébrer la fin du voyage.
 
Et voilà qu'arrive un nuage de chromes et cuir vieilli sur cette terrasse de l'Atlantique. Le bruit des échappements débridés, toutes cylindrées confondues. À chaque coin de roue, des motos personnalisées en style vintage, des tatouages et des barbes soignées, et tout semble à sa place.
 
Le périple on the road prend fin. Nous plongeons dans le Wheels and Waves, corps, esprit et mécanique : mais ce n'est qu'un premier contact. Nous avons encore une mission précise avant de pouvoir décréter la fin de ce #roadtobiarritz : faire courir la Moto Guzzi V7II élaborée par OMT Garage sur le sable de la Flat Track Race de demain.
 
Suivra le Wheels and Waves, en compagnie de Moto Guzzi et The Clan.

 

ÉTAPE 1 - AU-DELÀ DES ALPES, JUSQU'AU PAYS DE LA LANGUE D'OC

Premier matin à Origgio (Varese, Italie) et l’air, en ce début du mois de juin, est déjà chaud. Les logos Moto Guzzi et OMT Garage montent la garde à quelques mètres du sol.. Juste en-dessous, derrière le rideau de fer du magasin à moitié baissé, les V9 sommeillent. Elles ne savent pas ce qui les attend et pourtant, on dirait qu'elles sont à l'écoute du signal du départ pour se mettre en route.

 
C'est l'heure des derniers préparatifs, qui ont été un peu plus longs que prévu. La feuille de route est serrée mais personne n'a peur.
 
Nous montons en selle, caressons le bouton de démarrage et un léger sursaut latéral parcourt immédiatement le bicylindre de part et d'autre, pour nous secouer d'un affectueux coup sec afin de nous sortir de la torpeur matinale.
 
De la Lombardie en descendant vers le Piémont, pour remonter ensuite les Alpes, les paysages innombrables défilent sous nos yeux.
 
À la fin de la journée, nous avons parcouru environ 650 i km mais les images qui restent imprimées dans nos cœurs sont encore plus nombreuses. Les sensations explosives et les émotions provoquées par les événements mêmes les plus insignifiants, sont amplifiées par le défilement du ruban d'asphalte, en harmonie totale avec les vibrations du V2 de Mandello.
 
Nous ne vous en raconterons que quelques-unes, en vous suggérant les autres, afin que vous puissiez les imaginer et décider un jour ou l'autre, de les vivre par vous-même.
 
La route qui grimpe en lacets jusqu'au Col du Montgenèvre s'ouvre sur un panorama et la succession de virages n'invite pas le spectateur à poursuivre au-delà.
 
La silhouette imposante des châteaux sert de repère à nos regards, au fil des montages et des vallées.
 
Un frisson nous parcourt l'échine lorsque la température change dans les petits tunnels qui se succèdent après avoir passé le fort de Briançon, ce dernier dominant le paysage alentour, tel une créature millénaire prostrée dans son antre.
 
Les fleuves ont sculpté le fond de la vallée et modelé la roche, définissant ainsi le tracé de la route qui les côtoie.
 
Des kilomètres et des kilomètres, sans circulation ni interruption, parcourus en douceur parmi les gorges et les montagnes, au rythme du cœur bicylindre de nos V9.
 
Au coucher du soleil, le parfum intense et inattendu de la lavande nous remplit les narines, avec la brise nocturne qui s'annonce.
 
Les phares cherchent timidement à percer la nuit dans le parc naturel des Monts de l’Ardèche, tandis la route défile, rapide et ondulée. Nous reviendrons sur le panorama lors d'une prochaine aventure sous le soleil d'été.
 
La bière glacée, après avoir conduit pendant des heures dans le noir, l'heure du dîner étant passée depuis belle lurette, le panneau entouré de rouge de "Mende", annonce que nous sommes arrivés en terre de Langue d'Oc. Nous éteignons nos moteurs: premier repos mérité pour les V9 et leur cavalier.
 
Demain tout recommence sur #roadtobiarritz


#ROADTOBIARRITZ

Ce voyage au goût d'aventure et de rencontres se transforme en périple en direction de l'océan de Biarritz, où d'autres passionnés de Moto Guzzi se dirigent depuis toute l'Europe pour un des rendez-vous les plus importants du monde de la customisation.

 
Nous avions fait connaissance des propriétaires d'OMT Garage lorsqu'ils avaient triomphé dans l'émission de télé "Lord of The Bikes 2016" dédiée à la personnalisation des motos, retransmise sur SKY UNO HD. Créateurs de la gagnante, la Silver Knight, une custom sur base V9 à couper le souffle.
 
Nous les rencontrons à nouveau, toujours grâce à la V9, mais cette-fois-ci en selle vers Biarritz, où la communauté "Custom" s'est donné rendez-vous au Wheels&Waves, le festival dédié au monde de la personnalisation des motos le plus cool du continent.
 
Suivez le voyage avec nous et si vous êtes vous aussi en route vers Biarritz, racontez votre aventure en utilisant les hashtag #roadtobiarritz et #motoguzzi: lire les messages sur les réseaux sociaux.
 

LES MOTOS ET LES ACTEURS

Nous avons senti l'appel de l'océan, clair et impétueux. Il nous a exhorté à prendre la route, de la seule façon que nous connaissions, c'est à dire en chevauchant nos Moto Guzzi, pour parcourir  plus de 1 200 km jusqu'à Biarritz et participer à la sixième édition du  Wheels and Waves: il s'agit d'un festival populaire qui réunit les motos vintage et les passionnés de surf dans le cadre évocateur de la côte atlantique française.
 
Nous avons choisi de rouler en  V9 Bobber et V9 Roamer: agiles, polyvalentes, prêtes à nous transmettre la pureté des sensations et des émotions kilomètre après kilomètre, lors de ce voyage extraordinaire. Nous conduirons jusqu'au village à la Cité De L'Océan, où se trouve le stand officiel Moto Guzzi et les expériences de la communauté  The Clan du  14 au 18 juin.
 
Entre l'écume des vagues et les planches de surf, on pourra voir le sable voler sur la piste de la Flat Track Race; là, une réalisation unique en son genre sur base V7 III se donnera en spectacle, conçue par OMT Garage, le laboratoire de personnalisation des motos, ami de longue date de Moto Guzzi.
 
Ce sont donc deux pilotes d'exception qui chevaucheront nos V9, de la famille OMT Garage.
 
Mario Troiano, classe 75: il partage la passion des motos et de la personnalisation depuis son plus jeune âge avec son frère Marco. En 2008 cette passion devient son métier et c'est ainsi que les deux frères créent l'entreprise OMT Garage, accumulant dès lors les prix et les avis positifs lors des salon custom les plus prestigieux. La passion pour l'aigle de Mandello vient de leur famille et de l'amour pour les motos d'époque et elle atteint son sommet en 2016, quand l'atelier remporte le titre du premier "Lord of The Bikes" italien, à travers l'élaboration magistrale d'une V9. Le choix porté sur une V7III en tant que candidate parfaite pour la compétition de la Flat Track Race est dû à plusieurs atouts : partie cycle sincère, manœuvrabilité et couple.
 
Marcella Aramini, classe 71: il s'agit de l'épouse de Mario, sa compagne dans les virages et au travail. Elle s'occupe de tous les aspects administratifs d'OMT Garage. Passionnée de moto depuis toute petite, c'est son premier raid vers le Wheels and Waves et elle a hâte de partir. Elle aime particulièrement la sensation de liberté que lui procure le voyage en moto, même vis-à-vis de son mari, puisque le couple ne roule jamais sur le même engin.
 

 

Les présentations sont faites, le projet est clair et excitant. La longue préparation est arrivée à terme et le départ approche. Les routes, les paysages, les rencontres nous attendent, que nous vous raconterons bientôt. Le voyage commence. Rendez-vous à la première étape.

LE PARCOURS